Inyo passe en open-source…

#Inyo #Team

une illustration représentant un freelance qui débute son chemin vers la réussite

Avec cette première bonne nouvelle vient une seconde bonne nouvelle, mais aussi une moins bonne.

Inyo est développé par une petite équipe lyonnaise depuis fin 2018 : Francois, Yann, Alexis et moi, Yannick. Derrière cette équipe il y a une entreprise : Prototypo SAS. Avec Prototypo, nous développons depuis 2013 des outils pour permettre à notre communauté de se concentrer sur la création grâce à des outils d’automatisation.

Prototypo est une startup comme beaucoup d’autres : avant d’avoir un modèle économique stable et fiable, nous avons mis beaucoup d’énergie à développer des technologies innovantes et utiles pour nos utilisateurs.

Mais avant d’être une startup, Prototypo est une société. Aujourd’hui nous sommes venus à bout de nos ressources, sans avoir trouvé une croissance suffisante pour trouver l’équilibre financier.

C’est pourquoi après plusieurs années nous avons décidé de fermer la société.

Ce fût évidemment une décision difficile après tant d’efforts et de nombreux retours positifs de la part de la communauté Inyo.


Mais quelle est la seconde bonne nouvelle me direz-vous ?

C’est simple : Inyo est désormais gratuit pour toutes et tous, et ce, sans aucune restriction !

Concrètement, qu’est-ce que cela signifie ?

1 — Tout le code source de l’application est désormais disponible sur Github : le front de l’application, mais aussi le back. Bien sûr, vous pouvez aussi participer et créer des issues pour discuter de bugs et/ou d’améliorations.

2 — Ceux qui avaient souscrit un abonnement payant ne sont plus prélevés depuis le 27 février.

3 — Je prends à ma charge les frais de fonctionnement et les différents services utiles au bon fonctionnement de l’application :

  • un serveur pour héberger l’app à 12,99€ /mois,
  • un serveur pour héberger le site à 2,99€ /mois,
  • Posthook qui permet de programmer des événements à $19 /mois,
  • Sendgrid pour envoyer les emails à $15 / mois.

    Soit un total inférieur à 50€ /mois ce qui est tout à fait raisonnable à supporter et permettre aux dizaines de freelances qui utilisent quotidiennement l’application de continuer à l’utiliser.

4 — Je compte aussi maintenir le code autant faire que se peut et faire quelques améliorations de l’application. Évidemment, cela ira moins vite que lorsque nous étions 4 mais Inyo restera un side-project qui me tient à cœur (et que j’utilise quotidiennement tout comme vous).


Il y a peut-être un nouveau modèle à inventer et je vous invite à venir en discuter sur notre Slack : cela peut-être un système à la Patreon pour pouvoir financer d’autres améliorations, payer des freelances (de la communauté Inyo ?) pour développer des fonctionnalités demandées par le plus grand nombre, etc.


Bref, Inyo devient un vrai service développé en open-source et c’est désormais à nous tous de lui donner un futur.

Yannick, (ex) CEO.

11+

D'autres pages qui pourraient vous intéresser